Siptrex.net » Bien-être » Dysfonctionnement érectile : quels sont les moyens thérapeutiques qu’il faut utiliser ?

Dysfonctionnement érectile : quels sont les moyens thérapeutiques qu’il faut utiliser ?

Les troubles sexuels et les anomalies du désir peuvent atteindre un très grand nombre de personnes, hommes et femmes confondus, et à n’importe quel âge. La sexualité, dont le but principal est de prendre du plaisir et de s’épanouir, devient alors un fardeau difficile à porter pour un couple. Quelle que soit la nature du trouble, il n’est généralement pas facile de différencier un trouble d’origine physique de celui d’origine psychique.

En effet, l’impact psychologique (émotions, pensées, sentiments, etc) est aussi important que les éventuels problèmes physiques.

On parle de dysfonction érectile quand une personne est incapable de manière répétée d’avoir une érection ou de la garder suffisamment longtemps durant le rapport sexuel. Attention tout de même à ne pas confondre ce trouble avec une panne d’érection exceptionnelle ou occasionnelle qui, en dépit de son caractère gênant, est assez commune et peut toucher n’importe quel homme, même s’il est en excellente santé physique et psychologique. La majeure partie des hommes sont atteints un jour ou l’autre de ce genre de panne sans que cela ait un impact négatif sur leur vie de couple. On estime le taux d’hommes âgés entre 50 et 59 ans atteints de dysfonction érectile à près de 20 %, un pourcentage qui s’accroît avec l’âge et la survenue de pathologies. Toutefois il y a une bonne nouvelle pour les messieurs, des études ont démontré qu’un homme en bonne santé est en mesure de rester sexuellement actif toute sa vie.

Quelles sont les causes vasculaires du dysfonctionnement érectile ?

Les dysfonctions érectiles peuvent avoir une origine vasculaire dans 40 % des cas, parmi les causes incriminées on retrouve :

  • Les cardiopathies
  • Les maladies des artères coronaires
  • Les artérites
  • L’hypertension artérielle : un homme hypertendu dont la pression artérielle systolique dépasse les 14 cm Hg (ou 140 mm Hg), le risque d’être atteint de dysfonction érectile sévère est doublé par rapport à un homme avec une tension normale.
  • L’athérosclérose

Un taux de cholestérol trop élevé est un facteur de risque important, car le cholestérol qui se fixe sur les parois des artères provoque une diminution de leur diamètre et baisse par conséquent le débit de sang qui parvient aux corps caverneux du pénis.

Quelles sont les causes neurologiques de dysfonctionnement érectile ?

Il existe de nombreuses maladies neurologiques en mesure de provoquer une dysfonction érectile, on retrouve parmi elles :

  • La maladie de Parkinson
  • L’épilepsie
  • La sclérose en plaques
  • La maladie d’Alzheimer
  • Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)
  • Les lésions des nerfs responsables de l’érection lors d’une chirurgie.